Retour aux actualités

DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE D’UNE INFECTION HERPETIQUE CUTANEE OU CUTANEO-MUQUEUSE

publié le : 25 janvier 2018

 

BULLETIN INFO n° 27

 

L’Herpes simplex virus (HSV) est un virus à ADN dont on connaît deux types, HSV1 et HSV2.

Classiquement, HSV1 infecte plutôt la partie supérieure du corps et HSV2 plutôt la région génitale, responsable d’une infection sexuellement transmise (IST) et de l’herpès du nouveau-né contaminé au passage de la filière génitale. Mais cette bipolarité à tendance à être le plus souvent prise en défaut et actuellement on isole régulièrement  HSV1 de lésions génitales.

La prévalence des infections à HSV2 est en constante augmentation depuis une quinzaine d’années, pouvant atteindre 15 à 30 % de la population générale, 50 % chez les hétérosexuels ayant une IST, et 70%  dans la population homosexuelle.

 

Transmission

L’HSV se transmet par contact direct muqueux ou cutanéo-muqueux avec un sujet excrétant du virus. Elle est favorisée par des altérations du revêtement épithélial.

 

Clinique

La primo-infection est souvent inapparente voire non spécifique. Chez l’enfant la gingivo-stomatite herpétique survient dans un contexte d’algies fébriles, dans le cas de la primo-infection herpétique génitale, il s’agit le plus souvent d’une vulvo-vaginite aiguë douloureuse et fébriel. Puis le virus va rester à l’état latent dans l’organisme, une réactivation est possible et multi factorielle : stress physique ou émotionnel, fièvre, UV, fatigue, menstruation, grossesse, immunodépression, gastro-entérite, allergie…

Si le diagnostic clinique est parfois évident et ne pose pas véritablement de problèmes particuliers de. L’excrétion virale asymptomatique est le mode majeur de transmission de l’herpès génital (50 à 90 % des transmissions) en l’absence de toute manifestation clinique concomitante.

 

Diagnostic

 

Le diagnostic de l’herpès est avant tout clinique, mais, dans un certain nombre de situations, le diagnostique biologique est incontournable (lésion érosive atypique, ulcération génitale). Il s’agit d’un diagnostic direct mettant en évidence la présence virale.

Le laboratoire LABOSUD PROVENCE dispose d’une technique de biologie moléculaire de mise en évidence de l’ADN viral  permettant de distinguer HSV1 de HSV2. Cette technique rapide, environ 1h et très sensible ne nécessite qu’un écouvillonnage des lésions. Les résultats seront donc rendu à J0 ou J1.

 

La sérologie indiquant la présence ou non d’anticorps anti HSV (pas de distinction HSV1/HSV2) n’a pas sa place dans le diagnostic de la maladie herpétique, mais permet de connaitre le statut immunitaire du patient.

 

En présence  d’un herpès génital qui est une infection sexuellement transmissible, il y a lieu de rechercher d’éventuelles  autres maladies sexuellement transmises.

 

Ce qu’il faut retenir

 

Devant une lésion cutanée ou cutanéo-muqueuse de diagnostic difficile seul un examen direct pourra vous affirmer la présence ou non du virus HSV et de distinguer HSV1 et HSV2.

Cette analyse rapide et sensible est réalisée sur le plateau technique du laboratoire tous les jours ouvrés et les résultats sont rendus à J0 ou J1.

La prescription doit mentionner :

Détection du virus Herpes,

le prélèvement sera réalisé par écouvillonnage des lésions

La sérologie herpétique reste incontournable pour connaitre le statut sérologique d’un patient et en particulier pendant la grossesse afin de dépister les femmes séronégatives

Pour en savoir plus :
https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2589724/fr/diagnostic-par-detection-virale-et/ou-serologie-des-infections-a-virus-herpes-simplex-et-varicelle-zona-dans-le-cadre-mere-enfant (Mai 2016)
Meridian Bioscience Europe : double test HSV, Option Bio , Vol.26, N°532, p 6 , octobre 2015
Meridian Bioscience Europe : double test HSV

 

 

Pierre Hance

 

Retrouvez sur ce lien l’ensemble de nos bulletins d’informations médicales au format PDF.

MOTS-CLES :

HSV, Herpès, HSV2, HSV1