Retour aux actualités

L’insuffisance cardiaque : une cause de santé publique dans laquelle s’investissent les laboratoires du réseau LaboFrance-BPR

publié le : 29 mars 2017

 

L’insuffisance cardiaque est définie comme une anomalie structurale ou fonctionnelle du myocarde induisant l’impossibilité pour ce dernier de maintenir une circulation cardio-vasculaire suffisante pour répondre aux besoins métaboliques des différents organes : la pompe du muscle cardiaque n’est plus tout à fait suffisamment efficace.

L’insuffisance cardiaque est une pathologie évolutive chronique (elle peut être aigüe par exemple dans l’infarctus du myocarde ou la rupture de valve par exemple) qui peut être secondaire à de nombreuses étiologies : cardiopathies ischémiques, hypertension, cardiomyopathies, cardiopathies valvulaires, troubles du rythme, etc.

 

C’est une pathologie fréquente, qui nécessite un suivi régulier et une prise en charge coordonnée par l’ensemble des maillons de la chaîne de soin, en particulier laboratoires d’analyses, imagerie, généralistes, gérontologues et cardiologues travaillant en étroite coordination.

 

Sa prévalence est estimée à 1 à 2 % dans les pays développés (environ 1 130 000 personnes en France), et augmente fortement après 75 ans, chez des patients souvent polypathologiques. Par ailleurs, du fait du vieillissement de nos populations, cette prévalence sera en augmentation dans les années à venir.

Les avancées thérapeutiques récentes ont amélioré tant sa prise en charge que le traitement de ses causes.

La clef du traitement efficient étant le diagnostic et le suivi régulier de l’évolution de cette pathologie (critères NYHA, facteurs de risque cardiovasculaire, ECG, FeVG, dosage du BNP ou NT-ProBNP), les laboratoires d’analyses médicales du réseau LaboFrance/BPR et toutes leurs équipes s’engagent ce mois-ci avec leurs partenaires sur une grande campagne nationale d’information et d’accompagnement des patients français, afin de favoriser à la fois la connaissance de la maladie par le grand public, et l’amélioration de son suivi.

 

Pour en savoir plus : LaboFrance

sources:
  1. INVS, 2016, Santé publique France. Maladies cardio-vasculaires. Insuffisance cardiaque.Prévalence.http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-chroniques-et-traumatismes/Maladies-cardio-neuro-vasculaires/L-insuffisance-cardiaque(MAJ 28/10/2016).
  2. Fédération Française de Cardiologie, 4 novembre 2016, compte twitter @sfcardio
  3. Galinier M, Berr M. « L’insuffisance cardiaque en France en 2013 » Concours Médical, 2013 ; 135 ; 443-7
  4. Gabet A, Lamarche-Vadel A, Chin F, Juillière Y, de Peretti C, Olié V. Mortalité due à l’insuffisance cardiaque en France, évolutions 2000-2010. Bull Epidémiol Hebd. 2014;(21-22):386-94.
  5. HAS, 2015, Note méthodologique et de synthèse documentaire Comment organiser la sortie des patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque ?http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2015-06/note_methodo_synthese_documentaire_ic_web.pdf (p. 10)
  6. Januzzi JL et al. The N-terminal Pro-BNP investigation of dyspnea in the emergency department (PRIDE) study.Am J Cardiol. 2005 Apr15;95(8):948-54
  7. Association européenne des fabricants de produits diagnostiques (EDMA), 2009.